Le système visuel, la sensibilité du réel

This page is also available in english.

Qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous. Nous sommes des êtres sensibles qui créons chaque instant de notre vie à partir du passé vers un futur qui n’existe que dans notre imagination. Pour donner vie à son imagination, moins il y a d’intermédiaires, moins il y a de possibilités de se tromper en chemin. Nous pouvons créer un monde de Paix, en suivant les lois de la Nature, dictées par notre Humanité.

Pour apprendre à dominer la nature, apprend déjà a lui obéir.
« Le nom de la Rose »
de Jean-Jacques ANNAUD

Le système visuel, l’importance de l’intégration pour un nouveau départ, et de couvrir le plus de directions possibles pour augmenter la netteté et la précision de la réalité physique :
Multi-directionnel pour tout capter

La lumière passe à travers les milieux réfringents (cornée, humeur aqueuse, cristallin et corps vitré) de l’œil pour atteindre la rétine nerveuse.

  • Sclère : Tunique fibreuse externe du bulbe oculaire ;
  • Cornée : Partie transparente de la tunique externe : très sensible à la douleur ;
  • Choroïde : Tunique vasculaire moyenne du bulbe oculaire ;
  • Corps ciliaire : Prolongement antérieur vasculaire et musculaire de la choroïde ;
  • Procès ciliaire : Replis pigmentés rayonnants du corps ciliaire : sécrétant l’humeur aqueuse qui occupe les chambres antérieure et postérieure ;
  • Iris : Diaphragme contractile avec une ouverture centrale (la pupille) ;
  • Cristallin : Lentille transparente maintenue en forme de capsule par les fibres consulaires ;
  • Rétine : Tunique photoréceptrice à l’origine du nerf optique (rétine optique) ;
  • Macula (tache jaune) : Aire rétinienne d’acuité visuelle maximale ;
  • Disque optique : Aire non réceptrice à travers laquelle les axones du nerf optique (Nerf Crânien II) quitte la rétine vers l’encéphale.

Un milieu réfringent fait changer la direction des rayons lumineux, cela veut dire que la lumière va inonder le bulbe de l’œil, et ainsi, la rétine nerveuse sera entièrement illuminée.

De l’infini petit à l’infini grand

Le corps ciliaire possède un muscle lisse organisé de façon circulaire comme un sphincter.

  • Quand ce muscle est relâché, une traction s’exerce sur un ensemble de fibres zonulaires attachées sur le cristallin élastique alors tendu et aplati permettant de voir des objets à une distance éloignée des yeux ;
  • Lorsque le regard est focalisé sur un objet proche, le muscle ciliaire comme un sphincter se contracte, et se rapproche du cristallin, entrainant une relaxation des fibres zonulaires et autorisant le bombement des faces du cristallin pour l’accommodation ;
  • Ce réflexe d’accommodation est contrôlé par les fibres parasympathiques du nerf oculo-moteur (Nerf Crânien III).

L’iris possède également des fibres musculaires lisses.

  • La contraction du muscle sphincter pupillaire, circulaire, sous le contrôle des fibres parasympathiques du NC III, entraine une diminution du diamètre de la pupille,
  • Alors que les fibres du muscle dilatateur pupillaire sous contrôle sympathique augmentent le diamètre de la pupille.

La partie de la rétine directement en regard de la zone de focalisation du cristallin au pôle postérieur du globe oculaire est spécialisée.

  • Il existe une aire appelée macula (tâche jaune) avec une petite fosse centrale appelée fovéa centralis.
  • Dans la fovéa, la rétine est amincie et ne contient que des cônes et des cellules ganglionnaires et représente la région de la plus grande acuité visuelle.
  • La macula contient beaucoup de cônes et quelques bâtonnets, en en dehors de la macula, les bâtonnets dominent.
  • Chaque rétine humaine possède environ 7 millions de cônes et environ 120 millions de bâtonnets.

Le bulbe de l’œil est attaché dans la cavité orbitaire par six muscles extra-oculaires qui le mobilisent, et il est amorti par la graisse qui enveloppe les deux tiers postérieurs du globe.

La nécessité des limites

La rétine est une fine tunique qui constitue une expansion de l’encéphale.

La plupart des axones de ses cellules ganglionnaires empruntent le nerf optique (NC II) vers l’arrière et le système nerveux central (SNC) pour atteindre leur région synaptique dans le corps géniculé latéral du thalamus.

Pour cela, la lumière doit traverser toute l’épaisseur de la tunique rétinienne :

  • Pour finalement rencontrer les cellules photoréceptrices disposées sur l’épithélium pigmentaire ;
  • Les photorécepteurs (bâtonnets et cônes) font synapses avec les cellules bipolaires,
  • Les cellules bipolaires établissent ensuite une synapse avec les cellules ganglionnaires,
  • alors que des cellules horizontales et amacrines réalisent des interconnexions.
  • Les cônes sont spécialisées dans la vision de lumière vive (diurne),
  • Les bâtonnets dans la vision crépusculaire (nocturne).

L’épithélium pigmentaire absorbe la lumière, ainsi seul les rayons lumineux qui ont traversés directement ou par réfraction le bulbe oculaire, seront transformés en signaux nerveux par la rétine nerveuse, et envoyés à l’encéphale.

L’épithélium pigmentaire participe également à la modulation immunitaire.

Utilisons l’observation des retours d’expérience pour réajuster nos actions :

Si nous considérions l’Humanité comme un corps humain,
où chacun de Nous vit sa propre vie ;

Nous pourrons savoir, ce à quoi il faut mettre un terme,
pour laisser place au bonheur commun, en prenant de la hauteur ;

Humanisons le Monde,
nous nous libérerons de nos peurs,
de la misère, de la violence, des injustices, des guerres,
tel le système visuel observons la Terre en détail dans sa globalité.


Nous sommes la Vie sur Terre. Nous sommes les Gardiens de la Nature et de la Vie. Retrouvons-nous pour régénérer naturellement la vie, notre lien à la Terre Mère, à notre Humanité, à la Vie.

Ancrons la Paix sur Terre

Abonnez-vous à la lettre

Nouvelles du Monde Fraternel

Contactez-nous

Humanite.Fraternelle@gmail.com

Page contact

Répondez à la question

Vous sentez-vous naturellement en vie ?

Grâce à un commentaire.

Références bibliographiques :
– Les informations sur le système visuel sont extraites du livre « L’anatomie à colorier Netter », John T. HANSE, Edition Elsevier Masson, 2017.
– Les images sont extraites du livre « Atlas d’anatomie humaine » 7ème édition, Franck H. NETTER, Editions Elsevier Masson, 2019.

Publié par Obel'Isa

Retrouver la paix intérieure : Source de la santé, l'harmonie avec le monde. {Find again inner peace: Source of the health, the harmony with the world.}

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :