L’oreille interne, le transfert des vibrations

This page is also available in english.

Peut-être faut-il accepter que la division, la guerre, la violence, les maladies, profitent à certains qui ne feront rien pour que cela change. Tout le monde ne souhaite pas, consciemment ou inconsciemment, vivre en Paix sur Terre. Mais ils ne sont pas « la Vie ». La Vie est la Vie. Nous sommes l’Humanité. Nous réalisons à l’échelle individuelle par nos actes quotidiens, à l’échelle citoyen avec des pétitions, des associations, des actions fraternelles. Nous pouvons en réaliser à l’échelle mondiale avec des mouvements de mouvements, pour la Paix, pour la Justice, pour la Joie de vivre, pour la Liberté : un Mouvement de Mouvement Pour.

L’homme nait barbare,
il ne se rachète de la condition des bêtes que par la culture.
« L’homme de cour – Cultiver et embellir »
de Baltasar Garcián, 1601-1658

L’oreille interne, le mouvement d’un point fixe qui devient mobile et change l’encodage des données pour faire communiquer ensemble des systèmes que tout sépare :
L’onde qui propage

Des vagues de sons arrivent dans l’oreille externe et entrainent les vibrations de la membrane tympanique.

  • Ces vibrations engendrent à leur tour les mouvements des osselets responsables des vibrations du stapès dans la fenêtre vestibulaire (ovale),
  • conduisant à mobiliser en vague le liquide (périlymphe) situé dans la rampe vestibulaire et la rampe tympanique de la cochlée,
  • ce qui entraine à terme l’inclinaison et la dépolarisation de minuscules cellules ciliées de l’organe de Corti.
  • Il s’ensuit des potentiels d’action dans les axones afférents des cellules du ganglion spiral, qui sont transportés ensuite en direction centrale vers le noyau cochléaire de la moelle allongée.

A partir de ce noyau, les informations sont transférées vers des centres sus-jacents du cerveau et se terminent dans le cortex auditif du lobe temporal.

La complémentarité au service de l’action

Alors que la moitié du contingent des fibres nerveuses du nerf vestibulo-cochléaire (Nerf crânien VIII) transporte des informations auditives, l’autre moitié véhicule des informations sensorielles dans le maintien du sens spécialisé de l’équilibre.

Les récepteurs destinés à l’équilibre sont spécifiques de deux aspects fonctionnels :

  • Statique : un récepteur spécial dénommé macule acoustique réside dans chaque utricule ou saccule et contribue à analyser la position de la tête, les accélérations linéaires, ainsi que la gravité et les vibrations de basse fréquence (saccule seulement) ;
  • Dynamique : des récepteurs spéciaux nommés crête ampullaire siège dans l’ampoule de chaque canal semi-circulaire (ampoule antérieure, ampoule latérale, ampoule postérieure) et sont concernés par les mouvements angulaires (rotatoires) de la tête.

Le vertige est une sensation de mouvement de rotation avec une perte de l’équilibre (étourdissement).

Il peut survenir par une stimulation excessive du système vestibulaire comme dans le mal de mer, la mal des transports (voiture), les tours de manège.

Des infections virales, certains médicament et des tumeurs peuvent être responsables de vertige.

Des oscillations aux influx nerveux

L’étape importante de la voie de transduction auditive, est la transformation des vibrations mécaniques conduisant aux potentiels d’action neuronaux qui sont ensuite véhiculés vers l’encéphale.

Cette étape se produit au niveau de l’organe de Corti dans la cochlée :

  • Les cellules ciliées cochléaires (internes ou externes) reposent sur une membrane basilaire et sont organisés fonctionnellement.
  • Les vagues de pression dans la rampe vestibulaire sont transmises à l’endolymphe qui occupe le conduit cochléaire par la membrane vestibulaire.
  • Ces vagues de pression mobilisent la membrane basilaire (les sons les plus forts induisent plus de déplacements) mais aussi la membrane tectoriale.
  • Les cellules ciliées reposant sur la membrane basilaire ont l’extrémité de leurs cils attachés à la membrane tectoriale et les déplacements divergents de ces deux membranes entraînent un mouvement de cisaillement.
  • Cet effet conduit à l’inclinaison des cils, à la dépolarisation des cellules ciliées, à la libération de neurotransmetteurs et initie le potentiel d’action dans les axones afférents des cellules du ganglion spiral.

La macule acoustique (de l’appareil vestibulaire de l’équilibre) est également porteuse de cellules ciliées (comme l’organe de Corti ci-dessus) et un simple kinocil (le plus long cil) est présent et recouvre l’extrémité de chaque faisceau de stéréocils (très longues mcrovillosités).

  • Pendant une accélération linéaire, les cils se déplacent et ce déplacement entraîne une augmentation de libération de neurotransmetteurs pour les axones sensitifs des cellules du ganglion vestibulaire.
  • Cela survient lorsque les cils se déplacent vers et au contact du kinocil, entrainant la dépolarisation des cellules ciliées.
  • Les mouvements des cils les éloignant du kinocil entrainant une hyperpolarisation des cellules ciliées, diminuant la libération des neurotransmetteurs.
  • Finalement les macules de l’utricule ressentent les accélérations dans un plan horizontal,
  • tandis que les macules du saccule perçoivent les accélérations verticales, la sensation perçue lorsque l’on prend l’ascenseur.

La crête de l’ampoule des canaux semi-circulaire possèdent également des cellules ciliées et un kinocil comme une macule.

Utilisons le ressenti de notre corps et la capacité qu’il a de le transformer en données analysables pour amplifier notre sensibilité de Vivre :

Si nous considérons tout mouvement (de personnes, des animaux, de la nature) comme un déplacement de l’espace engendrant une vibration,
et notre peau comme un capteur vibratoire ;

Développer nos sens peut nous donner l’occasion de connaître le monde ;

Décidons d’apprivoiser nos sentiments,
nous trouverons comment vivre ensemble.


Nous ne pouvons pas savoir ce que nous ignorons, néanmoins toute ignorance disparait lorsqu’une personne nous l’enseigne. Retrouvons-nous pour nous imprégner de l’énergie vitale qui circule librement entre les êtres vivants, lorsque l’envie de partage, de vivre simplement et naturellement est le centre d’intérêt.

Ancrons la Paix sur Terre

Abonnez-vous à la lettre

Nouvelles du Monde Fraternel

Contactez-nous

Humanite.Fraternelle@gmail.com

Page contact

Répondez à la question

Pour vous, la culture et la nature sont-elles intriquées ?

Grâce à un commentaire.

Références bibliographiques :
– Les informations sur le système auditif et vestibulaire, ainsi que l’image des cellules ciliées, sont extraites du livre « L’anatomie à colorier Netter », John T. HANSE, Edition Elsevier Masson, 2017.
– Les trois autres images sont extraites du livre « Atlas d’anatomie humaine » 7ème édition, Franck H. NETTER, Editions Elsevier Masson, 2019.

Publié par Obel'Isa

Retrouver la paix intérieure : Source de la santé, l'harmonie avec le monde. {Find again inner peace: Source of the health, the harmony with the world.}

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :